Et si je dois donner une conséquence à mon enfant?

Partager :

Et si je dois donner une conséquence à mon enfant?

Si l’enfant transgresse les règles, il doit constater que son acte a des conséquences sur lui-même et sur les autres. Il devra alors les assumer si l’on veut qu’il assume ses responsabilités un jour.

À la différence de la punition, la conséquence a un lien direct avec le comportement.

La conséquence permet à votre enfant de corriger et de comprendre ses erreurs. Elle est logique et lui permet d’apprendre de nouveaux comportements qu’il appliquera dans d’autres situations. Pour cela il faut des conséquences de qualités axées sur les apprentissages et la réussite de l’enfant.

Les qualités d'une bonne conséquence :

  • Être en rapport avec le comportement;

  • Être juste;

  • Être immédiate;

  • Être d'une durée raisonnable;

  • Être expliquée d'une façon claire et précise.

De petites conséquences devront donc suivre les comportements qui sont répréhensibles. Pour être conséquent, il faut se servir de sa logique afin que la conséquence soit adaptée à la situation, à l’âge de l’enfant et à la nature de la règle enfreinte. La conséquence doit permettre à l’enfant de corriger son comportement, mais aussi de comprendre ce qui n’est pas acceptable. 

Différentes conséquences sont possibles pour modifier un comportement.

Conséquence naturelle :

Ce qui arrive naturellement suite à un comportement (ex. Refuser de mettre son manteau pour aller à l'extérieur = avoir froid.)

Conséquence formative :

Permet à l'enfant d'apprendre de son erreur (ex. Donner un coup de poing à son frère = lire un livre à son frère qui explique pourquoi il ne devrait pas agir de cette façon)

Geste réparateur :

Permet à la personne ayant commis une erreur de la corriger (ex. Briser quelque chose = devoir le réparer.) 

Il n'existe aucune conséquence idéale. Toutes les conséquences possibles comportent des avantages et des inconvénients. À vous de juger quel type de conséquence est le plus appoprié à la situation, au tempérament de votre enfant et à vos possibilités.

La valorisation

Dans son livre Parent gros bons sens, Madame Nancy Doyon mentionne qu'il est de 8 à 10 fois plus efficace de féliciter un enfant lorsqu'il se conduit bien que de le réprimander lorsqu'il agit mal. Il sera donc plus efficace de souligner à l'enfant qu'on est fier de le voir bien assis depuis deux minutes que de le reprendre chaque fois qu'il se lève ou de le menacer de punition.

"Un remerciement sincère qui vient du fond du coeur ou un câlin d'encouragement auront un effet bien plus intéressant que toutes les récompenses matérielles, qui risquent d'inciter l'enfant à « monnayer » sa bonne conduite. En outre, si vous consiférez que votre enfant a besoin ou mérite une récompense plus tangible, privilégiez plutôt des activités en famille, du temps seul avec lui ou une permission spéciale.

Assurez-vous de ne féliciter votre enfant que lorsqu'il l'a vraiment mérité,afin que les marques de valorisation et les récompenses gardent leur valeur.

En somme, être parent, c'est accepter de faire de la peine à notre enfant, faire face à sa colère et à sa déception, apprendre à surmonter notre culpabilité pour vraiment l'aider à s'adapter". 

 

              - Nancy Doyon, coach familial, fondatrice de SOS Nancy et auteure du livre Parent gros bon sens (2011).

 

 

ST-GEORGES, Normand (mars 2015), Le soutien au comportement positif à la maison: Que faire avec les comportements négatifs. Atelier 2.
DOYON, Nancy (2011), Parent gros bon sens. MIEUX comprendre son enfant pour mieux intervenir, Les Éditions Midi trente, p. 30-31 et 36-37.

Avertissement.

Le contenu diffusé sur ce site Web ne sert qu’à des fins d’information et ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé ou du développement des enfants.