ose ton truc
2020-12-16gestibanniere
region-mrc
kevin-filteau-mobile
banniereautobusrobo-v2

2021-01-05bannieregestimark-v2
banniere-robo
kevin-filteau-desktop
banniere-mrc-arthabaska-

Comment établir une communication de qualité?

Partager :

Comment établir une communication de qualité?

Selon le type de personne à qui on s’adresse, du degré de confiance déjà établi, des intérêts partagés ou non, l’interlocuteur vit des inquiétudes, des craintes qui pourront entraver la communication.1

Qu'est-ce qu'une bonne communication ?

«Une communication quotidienne est un véritable échange qui permet d’exprimer ses attentes et ses besoins ainsi que de prendre connaissance de ceux des parents. Les intervenants doivent également exposer leurs attentes aux parents, ce qui permet à ceux-ci de connaître les limites et d’éviter bon nombre de frustrations».

Les défis des parents

Pour les parents, un des défis consiste à accepter qu’un (ou plusieurs) autre adulte occupe une place de choix dans la vie de leur enfant.

Le parent doit considérer l’intervenant comme une personne ressource et un partenaire dont le rôle est de l’accompagner dans les soins et l’éducation de son enfant.

Le parent doit apprendre à reconnaître et à valoriser le caractère complémentaire du rôle de l’intervenant par rapport au sien. En effet, comme mentionné plus haut, la vie de groupe et les activités organisées par l’intervenant permettent à l’enfant de vivre des expériences sociales différentes de celles de la maison. L’intervenant a donc la possibilité d’intervenir dans des contextes où le parent est habituellement très peu présent.

Le parent doit pouvoir donner son point de vue et est fortement encouragé à collaborer lorsque le personnel éducatif lui rapporte que son enfant manifeste des comportements difficiles ou inquiétants au service de garde.

Les raisons de communiquer chez les parents :

« En général, nous observons que les parents sont plus disposés à communiquer et à échanger avec l’intervenant en fin de journée. Le principal sujet abordé dans les conversations entre parents et les intervenants au moment du retour à la maison est le « compte rendu » de la journée de l’enfant.

De leur côté, les parents abordent plus souvent des sujets touchant à leur travail (par exemple: les problèmes rencontrés au cours de la journée); par contre, les parents sont beaucoup moins loquaces au sujet de leur vécu familial et discutent plutôt rarement de ce que vit l’enfant à la maison.

Nous observons aussi que la communication entre les parents et l’intervenant varie en fonction de l’âge des enfants. Plus ces derniers sont jeunes (deux ans et moins), plus la communication occupe une place importante. Cela peut sans doute s’expliquer par le fait que les parents ont besoin de connaître les comportements associés au « rythme biologique » de leur tout-petit durant la journée.

Les parents d’enfants plus vieux conversent beaucoup moins fréquemment et longuement avec l’intervenant, sans doute parce qu’il dispose d’une source d’information privilégiée sur ce qui se passe: l’enfant lui-même. »

Chronique radio avec Lydia Jacques et Tania Hermkens


1 Paradis Thérèse et Diane Cantin (2009), Programme SAEM, p.239-241
2Éducation et Francophonie (automne 2005), La collaboration famille-service de garde : Ce qui nous apprend la recherche, Volume 33:2.

Vous avez aimé votre lecture ?

Soutenez la plateforme, faites un don!

Cliquez-ici

 

Restez banché

Abonnez-vous à l'infolettre Ose ton truc, pour recevoir au début de chaque mois, divers trucs & astuces de la part de nos intervenants.

Avertissement.

Le contenu diffusé sur ce site Web ne sert qu’à des fins d’information et ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé ou du développement des enfants.

banniere-robo
kevin-filteau-desktop
2021-01-05bannieregestimark-v2
banniere-mrc-arthabaska-
2020-12-16gestibanniere
kevin-filteau-mobile
banniereautobusrobo-v2
region-mrc