ose ton truc
Changement d'heure et changement d'humeur?

Partager :

Changement d'heure et changement d'humeur?

Qu’il s’agisse d’avancer l'horloge d’une heure pour accueillir le printemps ou d’avoir une heure de plus pour dormir quand arrivent les sombres mois d’hiver, le changement d’heure peut avoir des conséquences sur la routine de toute votre famille.

Ces 60 minutes additionnelles de repos peuvent sembler bien peu, mais le bébé ou l’enfant d’âge scolaire peut avoir besoin d’un certain temps pour s’adapter à sa nouvelle routine de sommeil. Heureusement, vous pouvez intervenir pour minimiser les conséquences sur l’horaire de votre famille.

Habituer votre enfant

Pour habituer votre enfant à aller au lit plus tôt qu’à l’habitude, il est préférable de commencer la transition en devançant petit à petit l’heure du coucher.

Essayez de coucher votre enfant de 10 à 15 minutes plus tôt une semaine avant le changement d’heure. Ainsi, son horloge biologique aura déjà apporté quelques ajustements. Votre enfant ne s’endormira peut-être pas avant son heure habituelle, mais en procédant ainsi, vous incitez son organisme à relaxer un peu plus tôt qu’à l’habitude, ce qui l’amènera à s’endormir plus tôt. L'adaptation au changement d'heure prend de quelques jours à une semaine.

Le changement d’heure peut perturber votre bébé

Le changement d’heure signifie une heure de sommeil, en plus ou en moins et ce changement d'horaires entraîne parfois chez les enfants des perturbations temporaires. Pendant quelques jours, ce décalage temporel va chambouler leurs petites habitudes et perturber le métabolisme. Parmi les effets les plus courants, on note une perte d’appétit, des troubles du sommeil et une humeur grognon.Et si certains d’entre eux retrouvent leur « rythme de croisière » au bout de quelques jours, d’autres mettront plus d’un mois à s’en remettre.

Lorsque bébé se réveille à 6 heures sur son cadran biologique, il est en fait 5 heures pour vous. Laissez-le patienter un peu (au plus 60 min.) dans son lit et évitez de répondre tout de suite à ses premières demandes. Il vous fera peut-être une petite surprise en se rendormant un peu. S’il ne s’endort pas, mais qu’il est calme, laissez-le dans son lit et ainsi s’habituer à son nouvel horaire. 

Il n’est cependant pas recommandé de laisser monter la crise de pleurs. Si tel est le cas, levez-le et commencez votre journée. 

Tandis que pour l’enfant plus vieux

Si votre enfant est un peu plus vieux, il vous est possible de laisser un petit panier de jouets calmes près de son lit et de lui indiquer qu’il peut s’occuper calmement jusqu’à ce que vous veniez le chercher (à une heure qui vous paraît plus convenable).

L'humeur

Pendant cette période, l'enfant pourrait être plus irritable, en raison d'un manque de sommeil. Somme toute, vous devez faire preuve d’indulgence et de souplesse et accepter que votre enfant soit plus grognon et sensible pendant les jours d’adaptation.

N’oubliez pas que le cerveau, est responsable de notre horloge biologique interne, cela prend 24 heures pour assimiler les nouvelles données. Donc environ une semaine afin que tout revienne à la normale.

Faire la sieste

Le manque de luminosité nous affecte à des degrés différents, mais il est courant de ressentir plus de fatigue ou une baisse d'énergie entre les mois de novembre et mars. Les petits n'échappent pas à ce phénomène et ont souvent besoin de leur sieste pour récupérer en cours de journée.

Si on présente déjà une dette de sommeil, le changement d’heure peut nous affecter davantage. « Une heure de sommeil manquante chez une personne qui dort mal ou pas assez peut être suffisante pour créer un effet de fatigue plus intense », mentionnent les spécialistes. Raison futile pour se plaindre? On ne le sait pas.

Mais pour que le changement ne bousille pas notre cycle de sommeil ou intensifie notre fatigue, on peut opter pour... les siestes! « On ne fait pas assez de siestes! Une sieste de 45 minutes pour les enfants de 4 ou 5 ans. Et pour les adultes, une sieste d’une vingtaine de minutes chaque jour nous ferait le plus grand bien. Notre corps le demande. Après le dîner, notre température baisse, notre vigilance aussi. Une sieste serait de mise.

Alors, pour que le changement se passe bien : le dimanche après-midi qui suit le changement d'heure, on fait tous une sieste, peut-être?