ose ton truc
L’importance de laisser l’enfant jouer librement

Partager :

L’importance de laisser l’enfant jouer librement

Durant mon enfance, le jeu libre était une chose tout à fait naturelle et spontanée. Nous passions des journées à nous inventer de multiples jeux de maman, de ferme, de marchand, de cuisine, de construction, de lessive, etc. Nous utilisions les éléments naturels autour de nous, nous délimitions nos maisons avec des branches sèches; maman nous laissait prendre les fleurs fanées du jardin, ainsi les dahlias devenaient des tartelettes aux fraises ou à la cerise, les œillets d’Inde des abricots, certaines feuilles vertes comme le lierre faisaient nos steaks, d’autres du jambon, la bouette faisait les purées, et on y ajoutait des fleurs fanées pour faire des potions magiques de guérison pour nos poupées qui pouvaient tousser à l’occasion. Une bassine devenait la baignoire où on jouait à faire prendre des bains à nos poupées, on les habillait, déshabillait et on faisait le lavage des vêtements.

À d’autres moments, nous jouions dans le sable et organisions des fermes, des semis, des récoltes; les petits bâtons de bois plantés régulièrement, c’était le blé qui était ensuite fauché, transporté, engrangé... avec bien sûr toutes sortes de bruitages.

Nous inventions tous ces jeux qui variaient d’une journée à l’autre sans jamais nous ennuyer. Nous étions les réalisateurs, les metteurs en scène, les acteurs, les inventeurs, les créateurs, les organisateurs de nos jeux. Et surtout, il n’y avait pas d’adultes. Nous aimions ça! En fait, nous savions qu’en cas de besoin, l’adulte présent dans l’environnement mais occupé à autre chose se rendrait disponible. Je réalise aujourd’hui comment cette présence non intrusive et juste assez lointaine nous donnait confiance et liberté. C’est peut-être pour cela que nous n’avions besoin ni d’être encouragés, ni d’être dirigés.

Peut-être aussi est-ce pour cela que de plus en plus de recherches aboutissent aux bienfaits du jeu libre. Et cela demande si peu de choses : mettre à disposition de l’enfant du temps (minimum une heure), un espace assez grand, lui accorder le droit de faire du désordre, lui procurer des éléments autant que possible naturels et des jeux dits ouverts avec lesquels il pourrait faire différentes choses comme des blocs, des tissus, etc... le tout sans mode d’emploi!

La proposition du jeu libre, c’est de laisser l’enfant être l’auteur de ses jeux, suivre ses intuitions, résoudre lui-même ses contrariétés, être imaginatif et créateur. Des aptitudes qui lui serviront sa vie durant...

Par Marie-Noëlle Lecomte
Éducatrice responsable de la halte-garderie à la Maison des familles de Victoriaville

Avertissement.

Le contenu diffusé sur ce site Web ne sert qu’à des fins d’information et ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé ou du développement des enfants.

2021-01-05bannieregestimark-v2
kevin-filteau-desktop
kevin-filteau-mobile
2020-12-16gestibanniere