ose ton truc
La communauté Colombienne

Partager :

La communauté Colombienne

Saviez- vous que de 2000 à 2003, près de ½ million de Colombiens ont fui vers l’Équateur, où ils ont transité plusieurs années (de 5 à 7 ans)? Ils ne sont pas les bienvenus et sont souvent en mode de survie, et victimes de la colère du peuple équatorien dont le petit territoire a été complètement envahi. En 2000, une première cohorte de réfugiés est arrivée au Québec. Pour plusieurs, qui avaient une connaissance de base de la langue anglaise, la destination choisie fut l’Ontario ou d’autres régions du Canada anglais.

 

Bon à savoir

En Colombie, le déjeuner se prend très tôt et en famille. Les journées de travail sont plus longues, dues au fait que certaines personnes cumulent deux emplois. Cela fait en sorte que le souper se prend plus tard, vers 20h00. Les repas se font à partir d’aliments frais, les aliments en conserve n’étant pas utilisés. La mère est souvent présente à la maison pour éduquer ses enfants, c’est généralement elle qui fait les repas et voit aux tâches ménagères.

Par contre, on voit de plus en plus un partage des responsabilités entre les conjoints. Les habitudes de vie sont très reliées à la température. Les discussions se basent sur la vie quotidienne. Les enfants jouent beaucoup dehors. Il y a peu ou pas de jeux vidéo. Les règles de vie en société diffèrent de celles du Québec. Par exemple, les gens n’ont pas coutume d’enlever leurs souliers lorsqu’ils entrent dans une maison. En Colombie, le temps d’attente aux urgences est de 2 à 3 heures; on peut alors facilement comprendre que les nouveaux arrivants soient déroutés de constater qu’au Québec le temps d’attente puisse atteindre 8 à 12 heures.

La famille

Les Colombiens ont un sens élevé de la famille, qui est considérée comme une richesse et qui procure un lien d’appartenance très fort. Les jeunes deviennent matures et autonomes tôt dans leur vie. Étant donné l’importance des valeurs familiales, la grossesse d’une jeune fille est rarement considérée comme étant catastrophique. Les enfants se font idéalement garder par les membres de la famille et non par des étrangers.

Le modèle éducatif en est un d’autorité parentale, pouvant aller jusqu’aux corrections physiques. La punition physique est acceptée en Colombie, mais pas la violence. La protection des enfants est assurée par l’«Institut colombien de protection de la famille». Les parents colombiens démontrent une bonne ouverture à reconsidérer leurs façons de faire au sujet de l’autorité parentale et à opérer des changements, bien qu’ils trouvent les Québécois plutôt permissifs.

Parallèlement à l’éducation des enfants, il n’est pas normal pour la communauté colombienne que les grands-parents soient placés dans des maisons d’hébergement. Tout est mis en œuvre pour qu’ils demeurent à la maison avec les enfants. L’attachement à la famille se traduit jusque dans l’immigration, alors que la personne ayant quitté le pays continue de contribuer financièrement au soutien de sa famille demeurée sur place. Cet engagement se reflète également dans le mariage, qui est un sacrement très respecté.

Les gens sont généralement affectueux et démonstratifs, et la séparation est rare même en cas de mésentente, par souci de stabilité pour les enfants. Les rôles traditionnels hommes / femmes commencent à s’inverser, mais sont encore liés au niveau financier de la famille.

L’éducation et la scolorisation

La famille élargie participe à l’éducation des enfants. Les études sont une valeur très importante pour les Colombiens. Il est favorisé que leurs enfants continuent leurs études au lieu d’aller travailler. Dans la mesure du possible, les parents payent les études de leurs enfants, ce qui permet à ces derniers de se concentrer sur les études. Les parents diront que ce qu’ils veulent dans la vie, c’est que leurs enfants réussissent à l’école. L’éducation est vitale. C’est un honneur, une fierté, une réussite familiale.

Système scolaire primaire et secondaire

3 à 5 ans : Niveau Preescolar

6 à 10 ans : Básica primaria

11 à 14 ans : Básica secundaria

15 à 16 ans : Media vocacional

Les relations interpersonnelles, la vie sociale, les traditions et le travail

Le salaire minimum est de 1$ à 2$ l’heure et peut représenter 250$ par mois. Les femmes colombiennes, ayant un rôle important dans l’éducation des enfants, plusieurs d’entre elles aimeraient avoir un service de garde en milieu familial. Cela constitue pour elles une façon d’avoir un emploi convenable. Le coût de la vie étant élevé, les gens doivent débourser beaucoup pour la nourriture, l’électricité, le téléphone, ce qui fait qu’avoir une voiture devient un luxe. La semaine de travail s’échelonne du lundi au jeudi.

La religion étant très présente dans la vie des Colombiens, il y a beaucoup de congés fériés et plusieurs sont reliés à un Saint. Les Colombiens sont très hospitaliers, et la famille qui reçoit ses proches se fait un point d’honneur à tout préparer elle-même sans rien demander aux autres. Lorsqu’une personne de leur entourage se présente, ils vont l’inviter à partager leur repas. Les gens n’ont pas l’habitude d’annoncer leur visite, ils arrivent sans prévenir et sont les bienvenus chaque fois.

Les gens ont beaucoup développé leur imagination et sont donc très créatifs. Ils sont orgueilleux et très fiers. Ils sont motivés à relever des défis et à prendre des risques. Le concept d’aide existe en Colombie. Ils sont habitués à la solidarité. Les Colombiens sont des personnes respectueuses de l’autorité en général et ils sont très reconnaissants du support qu’ils reçoivent de leur communauté d’accueil.

La religion et les fêtes populaires

La religion catholique est majoritairement pratiquée par la population, qui est très pratiquante. On remarque la présence de plusieurs églises dans le pays. La fête de Noël prend une grande importance et se vit en groupe. Les gens font des prières et chantent avec les enfants. On décore beaucoup à l’extérieur et la crèche de l’enfant Jésus doit être la plus belle d’une famille à l’autre. Il s’agit d’un rituel très présent chaque année du 16 au 24 décembre. Au niveau des fêtes populaires, les Colombiens fêtent également l’Halloween, surtout les enfants. Ceux-ci se promènent dans le quartier vêtu de leur costume.

 

 


TABLE ENFANCE JEUNESSE FAMILLE DE TROIS-RIVIÈRES 2015, Tous ensemble pour faire une différence: Guide d'accompagnement des nouveaux arrivants: documents de travail.