ose ton truc
La machine à questions

Partager :

La machine à questions

Le réflexe de plusieurs parents et d'intervenants est d'initier l'échange en questionnant. Cette stratégie est tout à fait légitime, car l'enfant qui apprend les bases de la conversation répond davantage aux questions qu'aux commentaires.

La surutilisation des questions présente, toutefois, l'inconvénient de vite transformer l'échange en interrogatoire. Il est facile de tomber dans le piège de « l'évaluation des connaissance » en posant des questions qui ne sont pas en lien avec le contexte et/ou les intérêts de l'enfant.

Avant de poser une question à l'enfant, arrêtez-vous et demandez-vous :  est-ce qu'il fera un nouvel apprentissage ? Si la réponse est non, c'est qu'il ne s'agit pas de nouvelles informations. Remplacez plutôt vos questions par des commentaires (ex. : « C'est un chien, il aboie, il a quatre pattes, il est doux », etc.). De cette manière, vous contribuez à l'apprentissage de nouveaux mots et à la compréhension de la structure des phrases.

Quelles sont les bonnes questions à poser ?

Les questions ouvertes, c'est-à-dire dont la réponse n'est pas « oui » ou « non » (ex. : dire : « Qu'est-ce que tu as fait avec grand-maman ? » au lieu de « Es-tu allé au parc avec grand-maman ? »). Cela aide l'enfant à développer la compréhension des questions et l'incite à s'exprimer avec plus de mots, voire des phrases plus longues.

  • Où?

  • Quoi?

  • Quel?

  • Qu'est-ce qu'il fait?

  • Pourquoi?

  • Quand?

  • Comment?

  • Qu'est-ce que tu penses qu'il va arriver?

  • Etc.

Quoi faire à la place ?

Vous pouvez faire semblant d'avoir oublié le mot (ex. : «Ah, non ! J'ai oublié ! C'est une auto ou un camion? ») ou encore utilisez des questions dont vous ne connaissez pas la réponse et auxquelles il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse (ex. : « Qu'as-tu mangé ce matin?). »

En tout temps, lorsque l'enfant est plus âgé, poser des questions pour l'amener à élaborer davantage sa réponse et ainsi lui donner la possibilité de produire un discours plus complexe.

 


Les ateliers de stimulation du langage « Parole-o-touptits » de la MRC des Sources.
Formation Acquis-mots, Guide de l'intervenant, CSSS de Beauce et Regroupement Vers l'avant 0-5 ans !
BOURQUE, Solène et Geneviève CÔTÉ (2014), Parler pour grandir 0-6 ans : stimulation du langage et interventions psychoéducatives, Québec, Éditions Midi Trente.
RIOU-CAMPBELL Marie-Hélène (2013), Les habiletés de communication : Les stratégies de stimulation globale, Montréal, CASIOPE, Édition 2013.