ose ton truc
Les comportements inadéquats

Partager :

Les comportements inadéquats

Les comportements inadéquats sont des comportements qui ne conviennent pas ou qui ne sont pas appropriés. On dit d’un enfant qui réagit de façon inappropriée et qui a une très faible capacité à supporter une frustration qu'il a un comportement inadéquat.

Pourquoi les enfants adoptent-ils des comportements inappropriés?

Voici 5 raisons qui pourraient expliquer pourquoi les enfants adoptent des comportements que nous estimons inappropriés pour la vie en commun.

1. L’immaturité neurologique

Bien qu’une grande partie du cerveau se forme au cours des cinq premières années de la vie, sa maturation se prolonge jusqu’à l’âge adulte.

Tant que le cerveau n’a pas atteint sa pleine maturité, les processus de gestion des émotions, des affects ne sont pas totalement fonctionnels. Cela explique les difficultés que l’enfant peut avoir pour contrôler, maîtriser ses réactions émotionnelles ou affectives. 

2. Le stress quotidien

Les enfants accumulent très tôt du stress : se dépêcher pour aller à la garderie ou à l’école, être comparés par rapport aux amis, être sous pression des résultats scolaires, être séparés des parents pour toute une journée...

Par conséquent, les enfants ont besoin d’évacuer le trop-plein de stress et de trouver sécurité auprès des parents. Souvent, cela passe par le fait de retrouver les bras de la mère ou du père en fin de journée et de pleurer. Les pleurs ont alors une signification particulière : « Je suis content(e) de te retrouver, merci d’être là et de me prendre ». Il serait alors nocif de chercher à faire cesser les larmes.

3. La non-satisfaction des besoins

Tous les comportements des enfants nous disent quelque chose en termes de besoins.

Jacques Salomé parle de 8 besoins fondamentaux de l’enfant :

  1. Besoin de survie (les besoins de survie à la base de la pyramide sont des besoins vitaux primaires : manger, boire, dormir, éliminer les besoins naturels, respirer.)

  2. Besoin de sécurité (le besoin de sécurité est comblé quand l’enfant est protégé, aimé, quand il est entendu et consulté, quand il peut se dire et être reçu.)

  3. Besoin de socialisation (le besoin d’appartenance revêt une importance capitale pour le bon développement des enfants, que ce soit appartenir à une famille, un milieu, une ethnie, un ensemble de croyances.)

  4. Besoin de reconnaissance (l’enfant a besoin de participer à la vie de la famille, de se sentir utile au bon fonctionnement de la classe, de prendre part à la vie sociale. Il a besoin de faire avec, mais aussi de faire seul.)

  5. Besoin de différenciation (« Je suis unique et ce que j’éprouve m’appartient ». L’enfant a besoin que soient reconnus ses propres pensées, ses propres émotions, ses propres goûts, même s’ils sont différents de ceux de ses parents.)

  6. Besoin d’évolution (l’enfant a besoin qu’on reconnaisse que ce qui est bon pour lui à un moment donné peut ne plus suffire par la suite. L’enfant puis l’adolescent évoluent, se développe, ses besoins suivent chaque étape de ce développement.)

  7. Besoin d’individuation (les enfants ont besoin de relations dans le moment présent et personnalisées. Ils n’ont pas besoin de réponses valables pour tous, générales, les enfermant dans un moule.)

  8. Besoin de réunification (l’enfant a besoin de sentir qu’il est un tout indivisible malgré ses apparentes contradictions ou oppositions. Il a besoin que ses parents lui disent qu’il est normal d’éprouver des sentiments conflictuels (par exemple, besoin d’autonomie en même temps que besoin de soins au moment de l’adolescence).)

4. Le manque d’information et de préparation

Quand une consigne n’est pas donnée, quand une règle n’est pas assez précise, quand une information est mal comprise, l’enfant ne dispose pas des éléments pour se comporter de manière appropriée.

Donner des informations à l’enfant peut se faire sous plusieurs manières :

  • Prévenir et décrire les événements à venir

Quand on annonce à l’enfant de quoi sa journée sera faite, il ne risque pas d’être perturbé par un situation nouvelle, qui peut se révéler inquiétante pour lui.

  • Expliquer en quoi consiste le comportement attendu, pas à pas

Ainsi, « range ta chambre » peut ne pas avoir de sens pour l’enfant car la consigne est trop générale. On pourra alors expliquer à l’enfant en quoi consistent les actions attendues, voire les lui montrer : d’abord, mettre le linge sale dans la panière à la salle de bain; ensuite, mettre les livres dans la bibliothèque; enfin, ranger les petites voitures dans la caisse à jouets.

5. Une ambiance/ un cadre/ un environnement inadaptés

Une grande frustration peut apparaître chez l’enfant quand un obstacle s’oppose à son fonctionnement intérieur (manque de place pour se dépenser physiquement par exemple), à sa volonté de réaliser une action (accrocher seul son manteau au porte-manteaux par exemple) ou est source de stress.

À la maison, il est important de ne pas contraindre l’enfant à faire face à un environnement composé uniquement par et pour les adultes. Un enfant évoluant dans ce type d’environnement sera constamment soumis à une série d’interdictions (« ne touche pas ça », « attention, tu vas le casser ») ou à de grandes frustrations (quand l’enfant est trop petit pour attraper une chose).